Appel à communications — L’émergence du concept de montage

Appel à communications — L’émergence du concept de montage

 
La Sec­tion d’histoire et esthé­tique du ciné­ma de l’Université de Lau­sanne et le Pro­gramme de recherche sur l’archéologie et la généalo­gie du montage/editing (PRAGM/e) de l’Université de Mon­tréal vous invi­tent à soumet­tre une propo­si­tion de com­mu­ni­ca­tion à un sym­po­sium inter­na­tion­al L’émergence du con­cept de « mon­tage »: ses sources, son développe­ment, ses migra­tions Uni­ver­sité de Lau­sanne, Suisse 11 – 13 novem­bre 2019
 

Sous la direction de

Faye Corthésy, André Gau­dreault, San­ti­a­go Hidal­go, Lau­rent Le Foresti­er et Andréane Morin-Simard
 

Description

Le mon­tage – dont on con­sid­ère qu’il a rapi­de­ment trans­for­mé les pos­si­bil­ités du ciné­ma en lui per­me­t­tant de pro­duire des dis­cours et des expéri­ences de per­cep­tion com­plex­es – est sou­vent envis­agé comme ce qui dis­tingue le mieux le ciné­ma des autres arts et médias, au point qu’on a pu voir en lui la « seule inven­tion du ciné­ma »[1]. Au fur et à mesure du développe­ment des pra­tiques de mon­tage, divers ter­mes et notions sont apparus afin de qual­i­fi­er et définir le mon­tage au plan tech­nique, cri­tique, théorique, etc. L’émergence de ces ter­mes et notions s’est opérée dans une mul­ti­plic­ité de con­textes (jour­nal­isme, indus­trie, grand pub­lic, monde du savoir, etc.) et dans dif­férents pays (France, États-Unis, Angleterre, Russie, Alle­magne, Ital­ie, Suède, Dane­mark, etc.), phénomène qui n’a cessé de se rejouer, de l’apparition du mon­tage vidéo jusqu’au mon­tage numérique, en pas­sant par les plate­formes Web, les jeux vidéo, etc. Ce col­loque a pour but de réfléchir à l’émergence transna­tionale du con­cept de mon­tage en s’intéressant aux proces­sus par lesquels la pra­tique et la notion de mon­tage ont fini par don­ner nais­sance au con­cept de montage[2]. Les réflex­ions en la matière pour­ront s’inscrire dans une vision his­to­ri­ographique du développe­ment du mon­tage (depuis les notions qui ont précédé le ciné­ma et les pre­mières pra­tiques intu­itives jusqu’aux dis­cours con­ceptuels explicites) ou dans une per­spec­tive plus théorique, dans le but de décrire les proces­sus par lesquels l’ensemble des ter­mes afférents au mon­tage con­tribue à définir d’autres médias visuels (jeu vidéo, télévi­sion, bande dess­inée, etc.). Nous encour­a­geons les chercheurs à pro­pos­er des com­mu­ni­ca­tions qui s’inscrivent dans l’un des axes suivants :

La « notion » de montage

  • Étude des dis­cours, des com­porte­ments et des tech­niques asso­ciés à divers médias visuels qui témoignent, avant même la con­cep­tu­al­i­sa­tion du mon­tage, d’une con­science et d’une com­préhen­sion de ses effets, de pra­tiques com­pa­ra­bles mais pos­si­ble­ment dénom­mées de manière dif­férente, ou d’autres usages du terme et de la notion de mon­tage ; on s’intéressera égale­ment aux jeux d’association, de com­para­i­son, d’opposition, etc., dans d’autres pra­tiques cul­turelles, qui peu­vent être appar­en­tés à des formes de mon­tage antérieures au mon­tage cinématographique.
  • Étude des champs séman­tiques du mon­tage (p. ex. vocab­u­laire tech­nique et esthé­tique) asso­ciés à une langue ou à un média particulier.

 
La « pra­tique » du mon­tage cinématographique

  • Étude des opéra­tions et des ter­mes asso­ciés à une con­cep­tu­al­i­sa­tion implicite du montage ;
  • Étude de la nais­sance d’une ter­mi­nolo­gie pra­tique du montage ;
  • Mis­es en par­al­lèle de l’apparition de nou­velles tech­niques de mon­tage et de nou­veaux discours ;
  • Étude des dis­cours (indus­triels, jour­nal­is­tiques, etc.) qui ont servi de base à l’élaboration du con­cept de montage.

 
Le « con­cept » de montage 

  • Étude des écrits des cinéastes et théoriciens dans les années 1910–1920 et jusqu’à aujourd’hui ;
  • Étude des ter­mes employés dans dif­férentes langues pour désign­er le mon­tage (p. ex. « mon­tage », « découpage », « plan », « cut­ting », « edit­ing », « Ein­stel­lung », etc.) et leur histoire ;
  • Étude des échanges lin­guis­tiques entre dif­férents pays sur le sujet du montage ;
  • Étude des rela­tions entre l’industrie ciné­matographique et les autres com­mu­nautés dis­cur­sives (p. ex. la presse spécialisée).

 
Le mon­tage dans d’autres médias

  • Étude de l’appropriation de tech­niques visuelles du ciné­ma par d’autres médias ;
  • Étude de l’adoption de ter­mes et con­cepts pro­pres au ciné­ma dans la déf­i­ni­tion de l’esthétique et/ou la théori­sa­tion des effets d’autres médias ;
  • Analyse du dis­cours grand pub­lic (dans les jour­naux, les mag­a­zines et les plate­formes Web) qui accom­pa­gne l’émergence de ces médias nouveaux ;
  • Étude de la créa­tion de champs séman­tiques dis­tincts de ceux du ciné­ma visant à ren­dre compte de la spé­ci­ficité des autres médias.

 
______
1 Jacques Aumont, Mon­tage : « la seule inven­tion du ciné­ma ». Paris, Vrin, 2015.
2 Dominique Chateau, L’in­ven­tion du con­cept de mon­tage : Lev Koulé­chov, théoricien du ciné­ma. Paris, Amandi­er / Archim­baud, 2013.

Détails

Com­mu­ni­ca­tions : présen­ta­tions indi­vidu­elles ou con­jointes de 30 min­utes, en français ou en anglais (si pos­si­ble, avec présen­ta­tion Pow­er Point / Keynote bilingue).
Propo­si­tions : env­i­ron 300 mots, en français ou en anglais.
Veuillez égale­ment inclure les infor­ma­tions suivantes:

  • Nom(s) du/de la/des présentateur(s)/trice(s)
  • Affiliation(s) institutionnelle(s) (s’il y a lieu)

Veuillez envoy­er vos propo­si­tions andreane.morin-simard@umontreal.ca au plus tard le lun­di 1er avril 2019.
Pub­li­ca­tion: les participant(e)s seront invité(e)s à soumet­tre un texte pour un ouvrage col­lec­tif avec comité de lec­ture dans la série “Cin­e­ma and Tech­nol­o­gy” chez Ams­ter­dam Uni­ver­si­ty Press.

Informations

PDF de l’appel